VENDANGE

du 3 au 5

octobre

VENDANGE

ASSEMBLAGE

ASSEMBLAGE

de cabernet-sauvignon 50 %, merlot 43 %, cabernet franc 5 %, petit verdot 2 %

VINIFICATION

ET ELEVAGE

FERMENTATION

alcoolique en barriques fermées (52 % de la récolte), fermentation malolactique en barriques (100%)

ELEVAGE

avec 25 % de bois neuf

PRODUCTION

ET DEGRE

PRODUCTION

de 22 464 bouteilles

12,5 % vol.

Château Hourtin-Ducasse 2019

La maîtrise

Obtenir la fiche technique

LA CAMPAGNE

Après un millésime 2017 marqué par le gel et un 2018 par le mildiou, 2019 aura joué avec nos nerfs imposant une grande disponibilité et une vigilance de tous les instants. La floraison très étalée avec un temps relativement frais et pluvieux généra un peu de coulure et de millerandage qui nous obligèrent à éliminer les baies imparfaites. Les canicules du 26 juin et du 27 juillet firent souffrir les vignes les plus fragiles avec un léger stress hydrique bloquant un temps le processus végétatif ; les vieilles vignes à l’enracinement profond se défendirent mieux. En raison des différences de maturité, conséquence de la floraison étalée, de nouvelles baies, vertes au milieu des rouges, durent être éliminées pour assurer la qualité de la vendange. Les pluies de fin août et mi-septembre débloquèrent finalement tout, sans pour autant faire éclater les baies. Depuis plusieurs années, les conditions climatiques de fin d’été permirent de réaliser de très beaux millésimes à Bordeaux. Cette année n’y échappa pas, mais chaque parcelle réagit à sa façon selon l’exposition, le terroir. Le ramassage se fit à la carte pour trouver la juste maturité de chaque parcelle. Les cabernets, rigoureux au début, se détendirent sur la fin, pour donner du gras et du soyeux. Cette année, les petits verdots semblèrent promettre de la structure en milieu de bouche, avec une belle tenue et une élégance inhabituelle. Les fermentations alcooliques se déroulèrent sans hésitation, et les malolactiques se firent dans la foulée (co-inoculation de levures). Un millésime facile donc au chai, sans doute grâce à la qualité de la matière première. L’éclat du fruit, la prise de couleur et la densité qui arrivèrent furent des indicateurs positifs. 2019 pourrait-il être aussi impressionnant que 2018, voire le dépasser. Il s’imagine précis, droit et pur mais sans l’opulence du 2010 ! L’élégance se dessine avec un très bon équilibre et une puissance maîtrisée…

Après un millésime 2017 marqué par le gel et un 2018 par le mildiou, 2019 aura joué avec nos nerfs...

DEGUSTATION

Jolie robe rubis couverte.
Nez fruité, confiture de fruits noirs (cassis), baies sauvages (mûres, myrtilles, prunelles). Arômes de peaux de raisins. Des touches florales, fleurs rouges (pivoine). Des nuances minérales fumées (carbone). Typé Médoc.
Une attaque charnue, du grain, des arômes de baies sauvages. Un vin fin, précis avec de l’éclat, finissant sur des tanins serrés et frais. Un bon retour fruité.
Températures de service : 13 – 14° C.

Harmonies : boudins grillés, pâté de canard aux noisettes, lamproies à la bordelaise, rôti d’agneau, carpaccio de magret de canard, fromage : brillat-savarin, desserts : forêt noire, tarte aux myrtilles…

5 avril 2021
jour fruits
Marc Quertinier,
oenologue

POUR AJOUTER LE MILLESIME 2019 À VOTRE PANIER

chateauhourtinducasse new logo complet.p