En Primeur

Le 2016, à venir…

Système bordelais dans l'âme, la période dite des primeurs consiste à présenter au marché les vins nouveaux, c'est-à-dire ceux de la dernière vendange. Traditionnellement, cette grande messe médiatique se déroule début avril, et voit la “planète vin” débarquer dans les châteaux pour goûter ce nouveau millésime. Pour un néophyte, il est difficile d’évaluer ce que donnera tel ou tel vin lorsqu’il sera disponible après sa mise en bouteilles, dans plus d’un an, alors qu’il vient juste d’être assemblé, n’a vécu que 3 ou 4 mois en barriques et que son élevage n’est pas terminé. C’est pourquoi ce marché était réservé aux pros, seuls capables de prendre le risque d’acheter en imaginant le futur. Mais pour vous qui connaissez depuis longtemps le château-hourtin-ducasse, qui croyez dans la richesse de notre terroir mais aussi dans l’originalité et les particularités de chaque millésime, nous vous proposons d’acheter comme les professionnels.

Où en est le 2016 ?

La campagne…

La Tout commence par un hiver sans froid ni gelée ; pas de quoi assainir  les sols, reposer les plantes et stopper toute velléité de pousse trop précoce. Le printemps apporte une pluviométrie record et le mildiou apparait fin mai ; une lutte précise et ciblée (accompagnée d’un peu de chance) permet de s’en protéger. A partir de fin juin, un grand ciel bleu, des températures agréables en journée et fraîches la nuit permettent à la vigne de se développer confortablement avec une pousse régulière et homogène. Fin juillet, la vigne est magnifique malgré le déficit d’eau consécutif à l’absence totale de pluie en juillet (inédit à Bordeaux) ; les excès d’eau du début de l’année aident sans doute à protéger du stress hydrique. La sécheresse du mois d’août engendre des retards de maturité et une grande disparité au sein d’une même grappe, même à l’oeil ! Les 30-40mm d’eau de la mi-septembre permettent au cycle de maturation de redémarrer mais il faut attendre, attendre, attendre… jusqu’au début du mois d’octobre pour que les grappes aient enfin des maturités homogènes. Les vendanges commencent le 4 octobre par les merlots, puis les cabernets-sauvignons et les cabernets francs ramassés pour Les Roses de Marie, le 5 et 6 octobre. Une semaine plus tard certaines parcelles de cabernets-sauvignons et les petits verdots pour le château-hourtin-ducasse sont ramassés. Et finalement, c’est à la machine que nous terminons rapidement les 13 et 14 octobre, juste avant les orages. Résultat : des degrés élevés pour l’ensemble de la récolte, de très belles couleurs pour les merlots, des peaux épaisses pour les cabernets-sauvignons et déjà beaucoup de longueur pour les cabernets francs. La moitié de la vendange a été mise en cuves, l’autre moitié en barriques dès les fermentations alcooliques pour un travail au plus près du fruit.

En résumé…

Vendanges : ramassés pour partie à la main, du 4 au 14 octobre

Assemblage : cabernet-sauvignon 38 %, merlot 51 %, cabernet franc 10 %, petit verdot 1 %

Production : 34 000 bouteilles

Vinification et élevage : fermentation alcoolique en barriques ouvertes (50 % de la récolte), fermentation malolactique en barriques (100 %). 41 % de barriques neuves

Degré : 13,5 %

Dégustation (12 mars 2017 – Marc Quertinier, oenologue) :
Robe rubis sombre.
Nez fruité, juteux, fin, sensuel.
Vin charnu, long, plein, dense. Excellent fruité très pur. Très beaux tanins suaves.
Vin dans la mouvance gustative actuelle : à la fois gourmand et de garde.

Mention : 91, Wine Enthusiast (échantillon sur barrique)




Les primeurs 2016 seront livrables en octobre 2018. La commande de primeurs doit être supérieure ou égale à 60 bouteilles. L’acompte de 5 € par bouteille se règle à la réservation, le solde avant livraison, lors de notre relance pour validation de votre adresse de livraison.

Château Hourtin-Ducasse Primeur 2016 75 cl, bouteille 8,50€ (acompte 5,00€)
8,50 €