Et demain

Pour faire un bon vin, nous avons besoin de beaux raisins. Pour avoir de beaux raisins, nous avons besoin de pieds de vigne forts. Pour avoir des pieds de vigne forts, nous avons besoin de sols riches et sains ainsi que d’une équipe soudée et volontaire. Et puis, nous souhaitons laisser une terre pleine d’avenir à nos 7 enfants… Alors, nous sommes déterminés à protéger, préserver et enrichir notre terroir. Vous trouverez ici quelques-unes de nos expériences ou encore de nos projets pour rendre la planète plus belle…

Les traitements, riches

Photo de grappes de raisin

Depuis presque 20 ans, nous travaillons nos vignes en agriculture de conservation qui emprunte certaines techniques à l’agriculture biologique ou encore à la biodynamie. Notre objectif : aucun produit de synthèse ni métal dans nos sols. Pour la campagne 2017, nous avons prévu 8 traitements à base d’huiles essentielles (agrumes, algues…) qui devraient suffire à accompagner nos ceps. Espérons que la nature sera clémente.


Le désherbage, sain

Photo de grappes de raisin

Afin d’assainir nos sols et protéger naturellement nos vignes, nous avons semé de l’avoine entre les rangs. En poussant, celle-ci asphyxie les mauvaises herbes. Hélas, elle a aussi asphyxié les jeunes plants, pas assez résistants pour combattre. Alors depuis, toujours pas de désherbant, mais nous buttons, décavaillonnons, griffons, tondons… et c’est uniquement avec un travail régulier des sols que nous les nettoyons.


Des travailleurs, utiles

Photo de grappes de raisin

15 nichoirs : depuis quelques années nous proposons un accueil spécifique aux mésanges bleues et aux chauves-souris. Une mésange bleue mange plus de 500 insectes par jour tandis qu’une chauve-souris dévore 3000 insectes chaque nuit. Nous voulons réguler, par ce biais naturel l’impact des nuisibles, sur notre domaine. Les abris ont été élaborés avec un bois et une épaisseur correspondant aux demandes de chaque espèce et placés pour accueillir dans les meilleures conditions possibles nos « travailleurs naturels ».

1 ruche : on démarre… et on apprend. Même si la pollinisation des vignes se fait majoritairement par le vent, les abeilles peuvent être une aide à son amélioration sur notre terroir. Et puis d’autres espèces végétales ne pourraient perdurer sans leur travail, telle l’orchidée, pollinisée à 100 % par ces insectes, les fraises, pour 85 à 90 %, la courgette ou le potiron… Aidons-les ! Nous en avons besoin.

 


L'électricité, excédentaire

Photo de grappes de raisin

Depuis bientôt 5 ans, 240 m2 de panneaux photovoltaïques installés sur le toit de nos chais nous permettent, à partir du mois de septembre, d’être positifs en consommation électrique et donc de contribuer, humblement mais naturellement, à la production mondiale de l’électricité nécessaire à la planète.


Une voiture, propre

Photo de grappes de raisin

En bon ingénieur, Michel Marengo est toujours à la recherche de solutions innovantes. Il a donc fait l’acquisition d’une voiture 100 % électrique. Il n’émet désormais aucune particule polluante lors de ses déplacements. Et si vous avez également fait l’acquisition d’une voiture électrique ou d’une voiture hybride rechargeable, pendant votre visite au Château Hourtin-Ducasse, nous mettons gratuitement à votre disposition 2 bornes de recharge.


Un papier, prolifique

Photo de grappes de raisin

Tous les six mois, vous recevez chez vous notre courrier d’humeur dans une enveloppe en… bambou. Très résistant, le bambou croît sans pesticides, engrais ni aucun produit chimique. C’est la plante qui pousse le plus rapidement au monde, pouvant gagner jusqu'à un mètre par jour. Il peut ainsi être récolté plusieurs fois par an. Autre avantage, il génère plus d'oxygène que les arbres feuillus et a la capacité de limiter l'érosion des sols et de restaurer ceux qui sont appauvris grâce à ses nombreux rhizomes.


Quelques évidences, évidentes

Photo de grappes de raisin

Couvert végétal par enherbant naturel pendant la période hivernale.
Gestion des déchets avec tri systématique.
Dons de bouteilles pour soutenir les associations et bénévoles clés de notre territoire (pompiers, centre de soins palliatifs de Clermont-Ferrand, gendarmerie, mairie, événements divers…).
Préférence donnée aux fournisseurs locaux (pour la vigne, les chais et les réceptions au domaine).
Mise en repos d’une partie du domaine avec des parcelles non travaillées.
Optimisation des conditions de travail de l’équipe : salles équipées à leur unique disposition, adaptation des horaires en fonction de la météo, formation…


Un avenir, à définir

Photo de grappes de raisin

Expérience toujours en cours : depuis 2013, nous avons séparé toutes les parcelles en deux pour tailler une partie à lune montante, l’autre à lune descendante et vérifier ainsi les différents effets. En 2013, compte tenu des conditions difficiles, nous n’avons rien pu observer ; en 2014, rien non plus, une partie avait été taillée par une entreprise extérieure ; 2015, toujours pas d’impact ; et finalement en 2016, sur seulement deux parcelles de cabernet-sauvignon, les parties taillées à lune montante ont été un peu plus résistantes aux maladies et un peu plus qualitatives. A suivre…
Et puis, les traitements par les algues, des robots, des poules …